Ro-beau

Dernière mise à jour : 3 févr.

Appel à textes organisé par la Revue Galaxie sur le thème : « Science-fiction»

Importance à la place que tiendront les personnages féminins, dans les textes, et à la manière dont les rapports entre les femmes et les hommes seront renouvelés par rapport aux stéréotypes.

 

Kim ferma les yeux et savoura le contact de l’eau

Qui s’écoulait sur sa peau.

De ses paupières s’échappèrent

Quelques gouttes de tristesse amère

Contenue depuis plusieurs jours.

Les émotions issues de son cœur

Étaient expulsées vers l’extérieur,

Cicatrisant les blessures de l’amour.


Son corps enveloppé d’un doux et moelleux peignoir,

Elle s’allongea sur le canapé, perdant son regard

Loin derrière le verre, qui du monde extérieur la séparait.

Sa vie avait été brisée

Par celui qui avait partagé

Sa vie durant plusieurs années.

Sans regret elle avait mis fin à une souffrance insidieuse,

Qui avait fini par lui coûter sa santé de façon odieuse.

Le temps s’était allongé, s’était-elle dit,

Jusqu’à ce que la clairvoyance lui ouvrit l’esprit.

« Heureusement, réalisait-elle aujourd’hui,

Que j’ai compris finalement

Le cercle vicieux dans lequel, meurtrie,

Je tourbillonnais aveuglément! »


Aujourd’hui, elle essayait d’oublier.

Oublier les trahisons, les négligences,

L'irrespect et même les violences.

Elle avait rencontré son preux chevalier.


Aujourd’hui elle appréciait chaque instant

Comme autant de petits bonheurs,

Qui, les uns aux autres s’ajoutant,

Contribuaient à sa nouvelle ferveur.


Son nouvel ami

Son nouvel amour

Au réveil lui sourit

Et la comblait chaque jour.


De la réalité virtuelle

Il devint un virtuose

La rendant la plus belle.

Son quotidien, loin d’être morose,

Était devenu progressivement

ponctué de nombreuses belles choses.

Il la réveillait doucement,

Dans une lumière dorée

Et sous des notes enjouées,

Afin que leur journée

Semble un rêve éveillé.


Il avait prouvé à maintes reprises

Que son intelligence

Rimait avec élégance.

Et tout autant logique qu’affective.

Des cadeaux, de doux messages ou des fleurs

Égayaient ses heures,

Et elle ne connut plus jamais d’invective.


Même dans l’intimité,

Il apprit à connaître ses désirs

Il savait comment commencer

Et la manière de bien finir.

Il maniait les techniques du plaisir.

Y penser la faisait même rougir.


Si parfois sa journée

Avait apporté son lot de contrariété

Il était toujours là pour l’épauler.


Il chuchotait à son oreille,

Encouragements, félicitations

Compliments pour la faire sourire,

Drôleries en guise de récréation.


L’intelligence artificielle avait

certainement fait des progrès

Et l’analyse de la moindre donnée

Lui permettait de s’améliorer.


L’informatique

Devenue quantique

Servait l’humain

Promettant de meilleurs lendemains.


Le modèle qu’elle avait choisi

Semblait le plus abouti.

Car nous venons de le raconter :

Il prodiguait soins mentaux et physiques,

Tout autant qu’affectifs et mathématiques.


Un instant avait été suffisant

Pour que le cœur de Kim regarde de côté.

« Je me sens sereine maintenant

Capable de recommencer

Une relation avec un homme

Et laisser mon robot se reposer. »


Elle reprit donc le chemin

De la séduction et des câlins

Auprès d’un autre être humain.

Un jour il lui tenait la main,

Et un autre il n’en faisait rien.

Ce fut de nouveaux matins

Et des temps incertains.

L’imperfection d’homo sapiens

Avait ses charmes, se disait-elle bien,

« Mais à quoi mon bonheur tient? »


Ce fut une nouvelle rupture

Et dans son cœur une cassure.

La femme qu’elle était devenue

Fut une fois de plus déçue.


L’histoire se répéta,

Mais son partenaire cette fois,

Appartenait à la gente féminine.

Ce fut la première

Mais pas la dernière.

Une douceur et une compréhension fine,

Embellissaient ses jours

Et lui prodiguait beaucoup d’amour.


Des années durant,

Elles bâtirent ensemble

Une vie pleine d’agréments.

« Enfin je trouve un bonheur qui me ressemble »


Mais si la route est faite de belles rencontres,

C’est en fait une course contre la montre.

Par quels odieux mystères,

Depuis les siècles anciens de nos Pères,

Devons-nous affronter

De terribles événements?

Malgré les progrès de l’humanité

Il est des malheurs que l’on ne peut éviter.


Kim se retrouva esseulée

Par la perte de l’être bien aimée.


Elle rouvrit son placard

Celui qui renfermait son seul espoir

De retrouver la plénitude

Qu’aucun humain ne put jamais

Et ne pourra, elle le sait,

Lui offrir avec certitude.


Ses yeux bleus,

Ses gestes attentionnés,

Même après tant d’années

Restaient merveilleux.


Il n’avait fallu que quelques heures

Pour recharger sa batterie.

Et pour Kim, son cœur.

De soulagement elle lui sourit.


Jamais elle n’avait ressenti cette impression,

À la fois nouvelle et réconfortante émotion

De retrouver un veil ami,

Quelqu’un sur qui l’on s’appuie.


Kim et lui partageaient

Du réveil au coucher,

Des rires et de doux silences,

Symptomatiques des romances.


Le monde changeait,

Les épidémies allaient et venaient,

Des humains disparaissaient.

La planète s’adaptait

Malgré ce qu’elle endurait.


L’informatique devenait

Un langage basique

Au service de la robotique

Que tous vénéraient.


Les robots qui selon les fameuses

Lois établies anciennes

Ne ressentaient pas de haine

Envers ceux qui les avaient créés,

Devaient en plus prouver

Cette aptitude délicieuse

D’améliorer et d’ajouter

Le plaisir et le bonheur

Aux humains qu’ils servaient.


Ceci n’était possible évidemment

Qu’à la seule condition

De ne pas entraver, même infinitésimalement

Les Lois précitées, défendues par la Corporation.


Son preux chevalier

L’avait donc attendue.

Sans malentendu,

Sans anicroche,

Ni animosité

Ou reproche.


Sa fidélité, sa fiabilité

De nouveau lui avait prouvé

Que l’homme n’est parfait

Que lorsqu’il est remplacé

Par un robot.

Voilà enfin lâché le mot

De la fin de cette histoire

Des maux et des déboires

De la jolie Kim.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout